Accueil > Souvenirs de nos années passées > Année 2012-2013 > les classes de cycle 3 > LE COIN DES LIVRES Dans une bibliothèque, il manque toujours un (...)

LE COIN DES LIVRES Dans une bibliothèque, il manque toujours un livre...

 

Notre maîtresse a rencontré un écrivain LAURENT SEKSIK, qui a dit une phrase intéressante pour notre classe et elle nous a demandé de la compléter, d’imaginer la fin.

 "Dans une bibliothèque, il manque toujours un livre, c’est..."

Voici les phrases que nous avons créées :

celui que l’on n’ aura jamais écrit. Sylvain

celui que tu vas écrire .Célia

celui que j’ aime . Oumar

le livre des nouveaux écrivains. Nathaël

un livre aux pages blanches pour écrire une histoire. Rodrigue

le livre que je cherche. Maxence

quelque chose de merveilleux qu’on ne trouvera jamais. Ariane

celui que tout le monde a besoin de lire . Nicolas

un livre plein d’originalité. Océane

un livre original et plein d’imagination. Seynabou

le livre de notre imagination, le nôtre, que nous devons créer. Catalina

celui que je n’ai pas écrit. Théo

celui que j’ai écrit. Léa 

mon préféré. Margaux

celui qui l’a pris, qui l’a. Juliette

celui qu’on préfère et celui qui nous inspire. Andjoune

 un livre emprunté, non rendu et que je compte garder. Marion

un livre à vivre. Oren

 celui que nous allons créer avec notre imagination. Lily

un livre sur les écrivains. Pauline

un livre qui nous plaît, qui nous passionne et qu’on a envie de lire. Lesly

 le mien, celui que j’ai inventé. Gary

mon histoire. Sunny

le livre qui a été emprunté. Dorian 

que l’on n’a pas encore écrit. Alyssa

l ’ histoire d’une personne qui a gardé espoir en soi. Ryan

 comme si on déchirait une page. Lucas

 celui que j’ adore qui est le mieux illustré. Sandry

 

Voici la phrase de cet écrivain :

«  Dans une bibliothèque, il manque toujours un livre, c’est celui que l’on doit écrire. » Laurent Seksik

A votre avis, pourquoi doit-on écrire ce livre ?

Pour exprimer ce que l’on ressent.

Si personne n’écrivait de livres, il n’y aurait plus d’imagination.

C’est pour transmettre.

Pour le plaisir.

Pour se souvenir des choses que l’on a vécues.

Si on n’écrivait pas de livres, les belles histoires n’existeraient pas.

 

Quand on écrit on réfléchit.

 

Celui qui lit réfléchit, il rentre dans le livre.

S’il n’y avait pas de livres, on ne pourrait pas inspirer d’autres personnes

On doit écrire pour raconter notre histoire.

S’il
n’y avait pas de livres, on ne pourrait pas s’évader dans un autre
monde.

Pour que les lecteurs n’arrêtent pas de rêver.

Deux élèves ont alors ajouté :

"Un jour, j’ai entendu quelqu’un qui disait :

un livre est une fenêtre par laquelle on s’évade." Ariane

"… on se libère." Sandry

**************

Les phrases seront affichées dans le coin

 

 

bibliothèque de notre classe.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 


| Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP
Ecole Le Parc Andrésy (académie de Versailles)
Directeur de publication : Mme Lefebvre IEN Carrières sous Poissy